Home » Equipes Nationales » Equipe Nationale A masculine » Slahdji, l’artisan de la victoire algérienne, par El Watan

Slahdji, l’artisan de la victoire algérienne, par El Watan

Samedi 25 janvier 2014, l’Algérie est sacrée championne d’Afrique de handball pour la septième fois de son histoire. Le gardien Abdelmalek Slahdji a grandement contribué à cette consécration.

Du haut de son 1,90 m et ses 88 kg, le gardien du GSP a marqué de son empreinte la 21e édition du Championnat d’Afrique de handball, qui a eu lieu à Alger, en suscitant l’admiration du public de la salle Harcha et aussi le respect de ses adverses. Il a été l’artisan de la victoire en finale devant le double champion d’Afrique en titre, la Tunisie (25-21). Certains l’ont qualifié comme étant l’homme de 80% du succès, même si celui-ci est d’abord collectif. Ses prestations ont été tellement remarquables, qu’il avait fini par surprendre, même ses proches. C’est le président de la Fédération algérienne de handball, Saïd Bouamra, qui le confirme : «J’ai eu l’occasion de voir de grands événements sportifs et je peux vous dire qu’il fait partie des meilleurs gardiens du monde. Ce n’est pas seulement moi qui le dit, l’expert allemand Manfred Prause a été impressionné par les prestations de Slahdji lors de ce Championnat d’Afrique.»

Décisif

Son coach, Habib Kheraïfia, ne tarit pas, lui aussi, d’éloges à l’égard de son poulain : «Il a contribué pour beaucoup à la consécration de ce titre. La Tunisie pouvait revenir dans la partie, mais, à chaque fois, ses interventions étaient déterminantes. Il m’a fait rappeler Fayçal Hachemi, le gardien algérien des années 1970. Face à la RD Congo, alors qu’on avait rencontré beaucoup de difficultés, il a su être décisif.» Son coéquipier au GSP et de la sélection nationale, Anis Zammoum, lui, n’a pas eu la force de suivre la première période du Algérie -Tunisie après sa blessure survenue à la 3e minute : «J’ai vécu la première période sous une forte pression. Je ne suivais pas le match, je détournais à chaque fois la tête. Mais après la fin de la première période, j’ai senti que nos joueurs étaient capables de remporter cette finale, en plus Abdelmalek a fait des arrêts extraordinaires. Il avait réalisé un taux de réussite supérieur à 50 %», précise-t-il.

Gagneur

Malgré sa grande forme, Abdelmalek Slahdji a toujours gardé la tête sur les épaules, en insistant sur la performance de tout le groupe. «J’étais bien concentré dans le match. La défense m’a beaucoup aidé. En première mi-temps, nous étions un peu crispés, et par la suite, nous étions mieux concentrés.» Issu d’une famille de handballeurs, deux sœurs et un frère, le joueur du GSP se souvient encore des moments difficiles qu’il a traversés, surtout avec un problèmes au genou, au cou et puis au dos. Mais grâce aux soins prodigués par le kiné, Krimou Mahiout Belkacem, et le docteur Youcef Mellal, il a pu entamer la compétition à 100% de ses moyens, tout comme son coéquipier Riad Chahbour, dont la participation à cette CAN était compromise. Le natif de Aïn Taya ne rate pas l’occasion de prendre ses responsabilités, lorsque le besoin s’en fait sentir, en secouant son équipe et même les supporters.

La suite de l’article sur le site d’El Watan : http://www.elwatan.com/sports/abdelmalek-slahdji-l-artisan-de-la-victoire-algerienne-31-01-2014-244032_110.php

Check Also

CAN 2018 : DZ-CAM 31-23, Une victoire bonne pour le moral

Pour la première fois depuis 2008, la CAN se joue en Afrique Sub-saharienne, après 2008 …

  • Hamed

    Bnjour,

    Slahdji n’est plus à présenter. Ce n’est pas la première fois, et j’espère pas la dernière, qu’il prouve ses qualités de gardien top niveau.
    J’aimerai savoir ce que devient le jeune gardien du petit club de Mazagran, Belhadj je crois. IL était sous la houlette de Fethi Berrouiel. Je l’ai vu jouer par deux fois, il y’a de la graine de grand dans ce gardien.

  • Gringo

    bravo malek l home de la CAN c lui qui a gagné la can

  • Belounis Djamel

    Bravo à Slahji et à tous les handballeurs qui ont été scrés champions d’Afrique.