Home » Equipes Nationales » EN jeunes féminines » Mondial 2013 féminin : le compte rendu de l’Algérie

Mondial 2013 féminin : le compte rendu de l’Algérie

L’année 2013 se termine avec ce championnat du monde féminin, avec une bien triste 22ème place, après une défaite contre le Paraguay 29 à 19.

L’équipe nationale féminine s’était qualifiée pour le mondial grâce à sa place en demie-finale lors de la CAN 2012 au Maroc, l’Afrique dispose de 4 billets grâce aux différents parcours de l’Angola et la place en 1/8ème de finale de la Côte d’Ivoire en 2011.

L’Algérie faisait donc dans un premier temps son grand retour sur le plan continental, avec 2 demies finales de suite, 2010 et 2012, pour ensuite s’en aller à ce rendez-vous serbe, et non de la meilleure des manières.

Crise interne dans le handball, quatre équipes fédérales différentes entre Mars et Juin 2013 (Ait Mouloud, Derouaz, Cellule de transition, Bouamra), dont la Croisade du Pharaon de l’IHF qui a fait du siège de Zurich (Suisse) son Palais, changement d’entraineur avec une autre vision du handball, Karim Achour à la place de Ait Ouarab Mourad, pour retour de celui ci après la destitution de Aziz Derouaz, qui verra Said Bouamra élu nouveau président de la FAHB en Aout, accompagné du Manager Aimeur Abdelkrim.

seulement cinq stages depuis la CAN 2012 :

Mai/Juin 2012 Tournoi à Constantine et Oran (Sarah Babahoun), qui ne fut d’aucun apport technique et tactique faute de niveau dans ce tournoi.
Mars 2013 (pendant les élections FAHB) : Stage en France
Mai/Juin : Stage à Alger, France et JM 2013 de Mersin en Turquie avec un autre entraineur (Karim Achour)
Octobre 2013 : Stage en Hongrie (Avec retour de Ait Ouarab Mourad à la tête de l’EN accompagné de Aimeur Krim)
Novembre 2013 : Stage en Espagne

D’après les échos et comptes rendus, seuls les stages de Mars 2013, Mai 2013 et Octobre 2013 furent rentable sur le plan technique et tactique pour les joueuses et le staff.

La qualification était obtenue en Janvier 2012, une fois de plus, l’équipe est restée en attente pendant près d’un an et demie (on ne compte pas le tournoi Babahoun qui fut plus une caravane sympathique estivale qu’autre chose)

Les deux derniers étaient mal gérés, le premier en Hongrie était inintéressant, mais lorsque l’on voit le passage à Alicante en Espagne, on regrette qu’à la limite, que l’inverse ne fut pas de mise, en effet, la Hongrie se trouve à quelques heures de route de la Serbie, et les liaisons sont direct par avion entre Budapest et Belgrade.

Pour le stage d’Espagne, entre match de niveau très modeste, des heures de car pour aller jouer les rencontres, à la fin de celui ci, rentrer à Alger, et faire Alger-Istanbul-Belgrade…(un dernier stage programmé en Hongrie aurait pû être rentable pour l’EN, avec la possibilité de jouer en amical contre des autres nations présentes en stage sous l’égide du même organisateur de stage, Hartex Sports.

Arrivée à Belgrade le 6 Décembre en début d’après midi après un long voyage, fatigue, repos total ce jour là et le lendemain, le premier entraînement s’est tenu, le 7 Décembre, le jour du match face au Brésil.

Pour les sélectionnées, le staff a du se passer dans un premier temps de Hamiti Soraya, blessé, et lors du dernier match amical en Espagne, au tour de Zohra Benzemour.

IMG_0874 copie1

Le handball et le sport algérien ne forme plus rien, les athlètes sont livrés à leur propre sort, devant se débrouiller sur le terrain, c’est en gardant en considération notre retard, nos lacunes, notre absence de volonté politique, sans infrastructures, sans stages pour les entraineurs et techniciens etc…que nous faisons notre analyse.

L’EN arrive en Serbie avec des survêtements de marque Puma, les anciens de la sélection de football, joggings d’échauffements et maillots de matchs d’une filiale de Baliston, et le staff en Adidas, de couleur noir.

Globalement, c’est une équipe nationale peu motivée que nous avons vu, crispée, peu de rage, que ce soit à l’échauffement, ou pendant l’hymne national, d’habitude chanté à plein poumon, ce ne fut pas le cas pour ce mondial, nous n’avons pas senti les filles heureuses et fieres de participer à ce championnat du monde, même si une fois sur le terrain, les Algériennes n’ont pas triché en jouant avec ce qu’elles avaient comme armes face aux meilleurs nations du monde.

Dans l’animation offensive, elle s’est limitée à des réalisations individuelles de Nadia Belakhdar, Tizi Nabila en majorité, pour le reste, c’est dans la continuité de ce que l’on voit depuis plusieurs années, le même jeu figé qui se concentre dans l’axe, en comptant sur le bras de Titou (qui ne pouvait pas, blessée) ou sur un exploit de Tizi, et aujourd’hui, avec la nouvelle, Belakhdar, qui a montré qu’elle avait du talent individuel, place à présent au staff d’arriver à la faire jouer avec et pour les autres…Nabila Tizi termine 6ème au classement des buteurs avec 28 réalisations, et 2/5 sur les jets de 7m.
La relation base arrière/pivot était à jour, avec des réussites diverses, le jeu à l’aile était presque interdit à voir nos joueuses ne pas regarder de ce côté là, seule l’aile droite a reçu des ballons pour jouer.

En défense, en restant en 3-2-1 quasi tout le tournoi, les buts sont surtout venus par l’axe et sur contres attaques.

l’analyse faite sur nos joueuses ne nous font pas oublier les lacunes à la base, absence de formation, absence d’approche psychologique, manque d’expérience, prise en charge médiocre etc…etc…même avec le meilleur entraineur et staff du monde, il est bien évident qu’on aurait terminé 5ème de ce groupe, pas plus.

Le Groupe B était également très relevé, avec le pas Hôte, la Serbie, le Danemark, le Brésil, la Chine et le Japon, les 3 premiers cités sont qualifiés pour les 1/4 de finale du mondial.

Les résultats :

Brésil – Algérie : 36-20 : http://serbia2013.com/PdfStat/05FTR.pdf
Algérie – Serbie : 14-34 : http://serbia2013.com/PdfStat/17FTR.PDF
Danemark – Algérie : 38-20 : http://serbia2013.com/PdfStat/30FTR.PDF
Algérie – Chine : 25-27 : http://serbia2013.com/PdfStat/41FTR.PDF
Japon – Algérie : 32-23 : http://serbia2013.com/PdfStat/52FTR.PDF

Tournoi de classement :

Algérie – République Dominicaine : 29-24 : http://serbia2013.com/PdfStat/65FTR.PDF
Algérie – Paraguay : 19-29 : http://serbia2013.com/PdfStat/74FTR.PDF

1464115_10153717295655495_1102600818_n

Le constat collectif reste un abandon de ces joueuses, une équipe livrée son propre sort, pas considérée à sa juste valeur, et à ce qu’elle est censée représenter, c’est à dire un pays, un drapeau et une terre de handball qu’était Jadis l’Algérie.

Voir notre sélection avec plusieurs marques différentes est un signe de la négligence totale de cette sélection nationale féminine.

Avant de poursuivre, lorsque la FAHB avait eu son nouveau président en Mars 2013, Mr Mohamed Aziz Derouaz avait dit au sujet du championnat du monde féminin :

« Nous allons mettre en place la préparation nécessaire pour passer un pallier que nos filles et entraineurs n’ont jamais abordé. C’est une marche à franchir , mais qui fait appel non seulement à un aspect psychologique, mais aussi à un travail physique que l’on ignore, je pense que l’on n’a jamais abordé l’entrée dans le haut niveau féminin<"

Malgré les résultats, les filles ont fait ce qu’elles pouvaient en jouant à fond, avec leurs armes, sauf le dernier contre le Paraguay où tout le monde a lâche prise…démission morale, abandon physique…et on peut le comprendre.

Les gardiennes :

Sehabi Samia, elles ont fait ce qu’elles pouvaient, rien à reprocher dans l’ensemble, Sehabi Samia a démontré qu’elle était la numéro 1 à son poste en Algérie.

IMG_0876 copie

Les pivots :

Ratiba Hasnaoui débute ce mondial, prestation correct, sans pouvoir en demander trop, lors du premier match. Elle perd en précision et technique de tir, ainsi qu’en réception de balle au fil du tournoi, nous rendant une copie bien décevante en connaissant son vrai niveau de jeu, mais peut elle faire mieux? une déception pour nous en tant qu’observateur, on s’attendait à mieux en terme de niveau, de concentration et d’engagement.

Khelil Ryma, la joueuse du RIJ Alger n’a plu rejoué avec l’EN depuis la CAN 2010, son retour sur le terrain s’est bien passé, en étant adroite devant le but, s’appliquant pour être efficace, utilisée seulement en attaque, son repli défensif est à corriger, lorsqu’elle sort pour laisser sa place en défense, quelques buts d’encaissés à ce moment là, faute de temps pour la joueuse entrante d’aller se placer. L’une des satisfactions de ce mondial.

La base arrière :

1468583_10153692707650495_574311559_n

Tizi Nabila, le temps d’entrer dans son tournoi après une première mi-temps où elle était en manque de réussite face au Brésil, elle inscrit 28 buts sur les 102 au premier tour et a assume son rôle de leader de cette équipe, jouant toutes les rencontres avec une moyenne de 50 min par match sur le terrain, à la limite du soulagement pour nous en tribune, quand elle prend un 2 min en fin de match face au Japon…l’occasion d’aller respirer un peu…en l’absence de Zohra Benzemour ou Hamiti Soraya, blessées, elle se voit obligée de jouer les rencontres presque en entier, une confiance et une assurance pour l’équipe lorsqu’elle est sur le terrain. En match de classement, elle se contente de jouer avec sa joueuse à l’aile et le pivot. La meilleure joueuse algérienne de ce tournoi.

Belakhdar Nadia (ARR et Demie), la trouvaille pour cette EN, qui apporte de la fraîcheur et de la vivacité, elle a prouvé qu’elle avait du talent, qu’elle n’avait pas peur d’aller au duel pour aller prendre le tir, la prochaine étape, avoir un staff qui arrivera à lui apporter le petit plus pour le haut niveau, en lui apprenant à s’adapter pour jouer avec les autres, et faire jouer ses coéquipières, cela demande du temps, des stages et plusieurs matchs amicaux. Présente en Hongrie en Octobre, elle ne joue pas les matchs en raison d’un retour de blessure au genou, elle dispute les premières rencontres amicales lors du stage d’Alicante en Novembre, elle n’a donc pas eu le temps de s’adapter au jeu de l’EN. La question, aura t elle envie de poursuivre l’aventure en sélection en découvrant de l’intérieur la réalité de notre organisation? Blesée au niveau du coude, elle ne joue pas les 3 derniers matchs.

Dob Nassima, on en attendait plus de la Capitaine, mais elle a tout fait, ce qu’elle pouvait comme les autres, profitant de son un contre un, qui est hélas moins performant que les années précédentes, pour aller chercher la fixation et la pénétration pour aller prendre le tir, sa présence dans le groupe était obligatoire comme cadre. Avait elle les moyens de faire mieux?

Titou Souad, hélas, blessée lors du stage en Octobre en Hongrie au pouce, écartée des terrains en championnat, elle ne retrouve le jeu que lors du stage de Novembre en Espagne, et s’est avec son atèle au pouce qu’elle joue ce mondial, souvent à l’ail, elle arrive à trouver par moment son tir sur la base arrière, on espère qu’elle sera prête pour la CAN à Alger.

Hemissi Sihem, elle a joué sans calculer, comme face à la Serbie, où elle s’en va prendre le tir sans complexe, la preuve d’une aisance, malgré le taux de réussite. Elle manque encore de puissance et de précision dans le geste, la course et le tir.

Ziadi Rekia, peu utilisée, mais le meilleur ratio temps de jeu/buts, avec les jets de 7m. Sur le banc conte le Brésil, elle entre pour seulement 10 min en fin de match contre la Serbie et marque 6 buts, dont 1 7m avec une aisance étonnante, le reste de sa compétition est moins efficace sur les tirs aux 9m, en jouant à droite, c’est essentiellement sur les pénaltys qu’elle marquera.
Une joueuse qui a un potentiel endormi, mais qui aura du mal à le faire sortir, manque de gestion, d’approche, de travail adéquate, de prise en charge…

Izem Lamia, une des anciennes de cette sélection, blessée à la cheville, plus utilisée en défense, elle n’a pas pu nous montrer son vrai niveau, on attendait plus d’elle, mais le contexte ne le permettait pas, le grand tournant de son « raté » reste sa non convocation à la CAN 2010 et 2012, avec sa présence et celle de Sehabi en 2010 lors de la CAN en Egypte, l’EN se serait probablement qualifiée pour le mondial 2011 au Brésil, cela ne reste qu’un avis.

Iberraken Fatiha, peu de temps de jeu, quelques apparitions au premier tour, et plus en tournoi de classement, elle doit encore travailler son équilibre en attaque pour faire jouer des deux côtés, elle oublie trop le côté gauche pour se contenter de jouer avec son arrière et aile droite. Prise de vitesse en défense à quelques reprises, elle sait faire également preuve de technique pour aller marquer des buts comme face à la République Dominicaine et le Paraguay.

Les ailes :

Le poste le plus marginalisé dans notre handball, nous n’avons pas de joueuses? Ou pas les entraineurs pour les former? Dans ce mondial, c’était un turn-over à l’aile gauche, ce qui n’a jamais mis en confiance nos filles à ce poste, avec très peu de ballons reçus (seule Ait Ahmed a joué assez longtemps pour trouver ses repères à l’aile droite)

1450323_10153699012755495_1572969592_n

Amel Ait Ahmed, nous a agréablement surpris, en tenant son aile et a pris ses responsabilités en attaque, sur les rares ballons accordés à l’aile, elle est allée au tir, malgré les contacts, elle n’a pas eu peur (face au Brésil notamment), avec 3 buts, le lendemain, face à la Serbie, une petite séance de travaille vidéo à suffit à la gardienne serbe pour stopper les 3 tentatives de Amel (les mêmes tirs), là encore, la joueuse n’est pas épaulée, pour lui expliquer et corriger ses tirs. Elle évolue au poste d’arrière droit en club, et à l’aile avec la sélection. Elle a pu sortir son épingle du jeu grâce à Tizi Nabila qui jouait avec l’aile, contrairement à gauche, présente lors du Mondial 2008 junior, CAN 2010 et 2012, Jeux Africains 2011 et Arabes 2011 avec ke même sélectionneur, à 25 ans, elle doit franchir un cap pour devenir l’une des cadres de cette sélection quand les « anciennes » vont se retirer.

Benaicha Souhila, présente lors de toutes les rencontre, peu d’occasions de tirs et de ballons à l’aile, elle tente des fixations par moment sans danger, se contente de rester à l’angle comme demandé par le coach, ou d’entrée en deuxième pivot, elle dispute contre la Chine toute la rencontre à l’aile droite en l’absence de Ait Ahmed. Sa présence dans le groupe est plus due à son expérience (Mondial Junior 2008, CAN 2010 et 2012) qu’à son niveau, étant donné qu’on ne joue pas avec l’aile gauche.

Khouiled Sarah, ou le « Joker géographique », non retenue à la base pour ce mondial, elle est rappelée pour palier la blessure de Zohra Benzemour lors du dernier match amical à Alicante, par rapport à la proximité, habitant en Hongrie, à quelques heures de route de la Serbie, c’est à la dernière minute, avec ses parents qu’elle rejoint l’EN à Nis.

Mal utilisée, elle ne fait que quelques actes de présence, défendant bien sur son côté, jouant à fond le repli, peu de ballons de reçus à son aile, elle trouvera quelques fois lune position de tir.
En défense, elle anticipe le contre, en laissant à celle qui défend en 2 de rester couvrir l’aile, à deux reprises, l’adversaire marque (Danemark et Rep. Dominicaine), ce qu lui voudra d’être remplacée par le sélectionneur, comme par « punition »…? Ce qui montre une mauvaise gestion de ce côté là, face aux Dominicaines, deux changements en deux minutes entre Khouiled et Benaicha pour la même raison, buts d’encaissés sur l’aile, aucune mise en confiance pour ces athlètes.
Face à la Chine, elle reste sur le banc tout le match, Ait Ouarab lui préférant des joueuses blessées et qui jouent d’habitude soit qu’en défense ou arrière.

Pour le staff, nous n’avons pas senti de cohésion, d’union dans la gestion de matchs, comme cité plus haut, même avec le meilleur entraineur du monde, l’Algérie n’aurait pas passé ce tour, mais nous avons compris que nos limites avaient été atteintes depuis belles lurettes, l’équipe n’a pas été mise en relief, mise à part une bonne gestion de la première mi-temps contre le Japon, avec des orientations, des changements tactiques en défense, rien à se mettre sous la dent, rien de nouveau ou d’encourageant, à la FAHB de voir si elle veut continuer dans cette optique, après un appel d’offre lancé pour les sélections des jeunes catégories, exigeant des diplômes pour les prétendants, est ce le cas pour les A?

Pour résumer comme il se doit notre EN féminine, il suffit d’écouter la déclaration du sélectionneur de la Serbie, Sassa Boskovic après le match contre l’Algérie :

« L’équipe d’Algérie est forte techniquement, mais est très loin du niveau mondial sur le plan collectif ».

Djaffar, dzhand.net

Check Also

CAN 2018 : DZ-CAM 31-23, Une victoire bonne pour le moral

Pour la première fois depuis 2008, la CAN se joue en Afrique Sub-saharienne, après 2008 …

  • Adlane

    Bsr, j ai remarquer dans votre analyse vous parler de tous sauf de la moyen d âge des joueuses ,en pluse faut pas exagéré au sujet de la gardienne elle en toute le même niveau .celle que vous avez citer joue au mouloudia avec les moyen qu en connais et plus âgeé et elle as eux pluse de temps de jeu c et normal mais en fessant que 6 arrêt sur 47 y’a pas de quoi jouer les rabajois.pour les autres dob,izem les2 gardienne de mouloudia la retraite sa leur vaudrais mieux enfin je crois quand devrais se basé sur les jeunes belkhedar ,heffar,zohra,rokia,celle de yults,celle de cannes Najah et la demi centre de bergerac celle de la Hongrie se que j ai remarque aussi en n’a plus de nouvelle de l ancienne gardienne de ouzellagene et 2 de rija que j ai remarque dans les anciennes vidéo de l équipe nationale sont t il devenu mauvaise subitement elle étais jeune si vous avez remarque monsieur l analyste je suis pour la jeunesse malheureusement chez nous en aime bien le statu co j aimerai bien quand fasse confiance au jeune mais pour sa il faut un entraîneur très pédagogue,travailleur rigoureux,après doucement doucement les résultats viendront bla yemaha lool ….à bientôt

  • lenam karima

    L’entraineur aurait du soulever ces problèmes avant, car là je m’excuse il est complice et responsable. Donc cessons d’encourager la médiocrité

  • gasper

    Salam,
    Avant tout et encore une fois un grand merci pour toi Djaafar, car même la presse « sportive » ne parle jamais ou peu ou pas assez du handball et pourtant c’est un MONDIAL. Y a que le football qui compte et pourtant on se qualifie que rarement comparé au handball (mais bon ceci estun autre sujet !).
    On ne peut pas juger du niveau d’un athlète de haut niveau (car on joue un mondial) quand on le préapre pas ! ON NE PEUT PAS.
    A leur place je ne participerai pas. Il faut des solutions radicales pour arrêter ce bricollage !