Home » Verts de l'étranger. » Mohamed Mokrani, le pivot des Verts a pris sa retraite pro
Handball, Champions league.USDK Kolding Copenhague, Mokrani, Photo Marc Demeure/La Voix du Nord

Mohamed Mokrani, le pivot des Verts a pris sa retraite pro

certes, cela remonte au mois de Juin dernier, le moment où Mohamed Mokrani annonçait qu’il prenait sa retraite pour sa carrière en professionnelle, il sera au sein du club d’Hazebrouck, promu en Nationale 1 (D3) mais, comme il le dit au journal français la Voix du Nord.

« Mohamed Mokrani (36 ans) ne raconte pas non plus d’histoires, mais il est très prudent. « L’arrêt de ma carrière pro est acté. Je vais être en formation (kiné) de 8 à 18 h du lundi au vendredi. Si je reprends une activité, ce sera pour donner un coup de main, mais il y a beaucoup de conditions à bien finaliser. » Si ce cadre de l’USDK, au même titre qu’un Vincent Gérard ou un Bastien Lamon lors de l’année du titre, arrivait à Hazebrouck, ce serait un joli coup pour le club nordiste. »

Le pivot Algérien a pris sa retraite pro à la fin de la dernière saison avec le club de Créteil, à l’age de 36 ans, le club étant relégué en PRO D2 à la fin de cet exercice., il est l’un des handballeurs et sportifs algérien à l’étranger a avoir connu une riche carrière en trophée.

Mohamed Mokrani a connu une carrière bien remplie en France, où il a porté les couleurs de 3 clubs différents de 1997 (A Ivry, chez lui, dés les jeunes catégories) à 2017.

Ses années à Ivry seront marquées par le titre de champion de France en 2007, et son titre de meilleur Pivot du championnat en 2008,où son coéquipier de Club, Luc Abalo sera élu meilleur arrière droit, dans la foulée il connaitra le prestige des sélection de l’équipe de France A.

la saison suivante, Mokrani rejoint L’US Dunkerque, avec une coupe de France gagnée en 2011, et un titre de champion en 2014 pour le capitaine de l’USDK, en passant par une finale de la coupe de l’EHF en 2012, perdu face aux Allemands de Goppingen, qui étaient les tenants du titre, le club du Nord de la France avait éliminé le SC Magdebourg en 1/2 finale.

Il rejoint son troisième et dernier club en 2015, pour ses deux dernières saisons avec l’US Creteil, près de là où il est né et grandit, dans le sud de Paris, et c’est en 2017 qu’il raccroche.

Pour sa carrière avec les Verts, il fait ses grands débuts en 2011, avec un stage et matchs amicaux en Tunisie où Salah Bouchekriou le convoque, il marque ses premiers buts face aux Tunisiens, et sera l’un des artisans de la victoire contre la Roumanie au Mondial en Suède avec le courage de toute l’équipe, il jouera également le Mondial 2013 en Espagne et 2015 au Qatar, sans oublier les CAN 2012 au Maroc (avec une blessure à l’oeil d’entrée face au Cameroun, il ne poursuivra pas l’aventure), il sera vainqueur en 2014 à Alger et jouera son dernier match en équipe nationale en 2016 au Caire, pour une cinquantaine de sélection avec l’équipe d’Algérie.

Il participera aussi au tournoi de qualification olympique de 2012 à Alicante, en étant élu homme du match contre l’Espagne (8 buts) malgré la défaite 28-20.

Avec l’hibernation de l’équipe nationale depuis Janvier 2016, cette info est passée quasiment inaperçue en Algérie, nous profitons donc de l’occasion de féliciter Mohamed Aksil Mokrani, originaire de Boghni (Haute Kabylie) pour l’ensemble de sa carrière, en lui souhaitant une bonne retraite « PRO », bien méritée !

Voici une interview de Mokrani et de Sebastien Bosquet, ancien coéquipier à l’USDK désormais à Hazebrouck

Pourquoi avoir choisi d’intégrer le HBH71 ?

Sébastien Bosquet : « Parce que j’ai été très bien accueilli en 2011 après un titre de champion du monde, et ça reste un grand moment pour moi. Je savais que j’allais venir jouer ici, je ne savais pas quand. J’avais pas mal de projets à mettre en place, et quand j’ai su que Momo pouvait peut-être venir aussi, c’était l’opportunité pour moi de rejouer avec lui. On a vécu de grands moments sur le terrain et en dehors. »

Mohamed Mokrani : « Ça s’est décidé très tardivement. J’ai arrêté ma carrière pro cette saison, et comme j’étais concentré sur mon projet de reconversion (il va entamer des études de kiné à Lille, ndlr), l’opportunité d’évoluer à Hazebrouck s’est présentée, avec un immense plaisir. Et avec la possibilité d’évoluer avec Séb ! Sur le terrain ou en dehors, on s’apprécie énormément. Tout était réuni pour continuer à prendre du plaisir sur le terrain, en ayant de l’ambition. Je découvre le niveau amateur. Il va falloir très vite s’habituer à tout ça. »

Sébastien, vous aviez arrêté il y a deux ans. Vous ne faisiez plus du tout de hand ?

« Non. Le hand, j’ai fait ça toute ma vie, j’ai vécu de grands moments, et sur la fin, c’était difficile humainement. J’avais besoin de couper, mais maintenant je suis ravi d’être à Hazebrouck, de me faire plaisir. J’espère qu’on fera de grandes choses cette année. »

Suiviez-vous les performances des Hazebrouckois ?

S. B. : « Je les suivais, de près, de loin… Ici, j’ai beaucoup d’amis qui ont connu la D2, et j’en connais d’autres qui étaient très jeunes à Dunkerque. Le HBH est un club que j’apprécie. »

M. M. : « J’ai évolué sept ans à Dunkerque, et forcément, je suivais l’actualité sportive aux alentours. Beaucoup d’anciens Dunkerquois ont évolué ici, et on avait un œil attentif ici… »

Quels seront vos objectifs ? Qu’allez-vous apporter à cette équipe ?

S. B. : « Quand je joue à un jeu avec ma fille, j’ai envie de gagner ! C’est mon état d’esprit. Ça fait deux ans que je n’ai pas joué en hand, je me suis entretenu, il va falloir se remettre dedans. Je ferai tout pour être le plus efficace et le plus professionnel. »

La suite : http://www.lindicateurdesflandres.fr/sports/handball-mokrani-et-bosquet-a-hazebrouck-c-est-fait-ia711b0n214380

Djaffar M. DZhand.net

Check Also

Présentation : Yacine Rahim, un jeune plein d’ambition

Yacine Rahim, frère d’Abdelkader Rahim évoluait à Nancy l’an passé, où il s’est entrainé durant …