Home » Equipes Nationales » Equipe Nationale A masculine » Hichem Boudrali ou près de 17 ans de présence avec les Verts

Hichem Boudrali ou près de 17 ans de présence avec les Verts

Hichem Boudrali, ou une famille de handballeur, qui vit pour ce sport, à l’instar de Brahim Boudrali, l’ancien international et ancien sélectionneur, ou Redouane Aouachria, l’ancien demi-centre.

C’est à Annaba que Hichem a débuté le handball, au Hamra Annaba et au SRA, chez les Benjamins, Cadets et Juniors, en repassant en Séniors, tout comme à Biskra, mais c’est au Mouloudia d’Alger (qui devient GSP) qu’il fait le plus gros de sa carrière, en remportant dés sa première année le Championnat, la Coupe d’Algérie, la Coupe d’Afrique et la Super Coupe africaine.

Les Titres se sont enchainés avec le Mouloudia qu’on ne compte plus, et en équipe nationale, c’est en 1998 qu’il débute, par un trophée, celui de la Coupe Intercontinentale au Qatar, sous la conduite de Boudrali Brahim.
La même année, l’Algérie perd son titre en finale de la CAN contre la Tunisie et sa nouvelle génération (Benamor, Benaziza etc…), 1998 (Boudrali), 2000 (Bouchekriou) et 2002 (Boudrali), deuxième place, il faut attendre 2012, soit 10 ans, avec Salah Bouchekriou, pour revoir l’Algérie en finale, mais sans Hichem qui avait pris sa retraite internationale après le Mondial 2011 en Suède.

10870-algeria-s-hichem-boudrali-r-shoots-between-velko-markoski-l

Son premier tournoi est un sacre en 1998 (Coupe Intercontinentale) et le dernier aussi, le Sacre Africain en 2014.

Les débuts en 1998 :

Première apparition, premier tournoi, et premier trophée, au Qatar, pour la Coupe Intercontinentale, la première et dernière édition, que l’Algérie remporte avec Brahim Boudrali.

CAN 1998 Afrique du Sud : L’EN, tenant du titre, arrive en Finale et perd contre la Tunisie et sa nouvelle génération qui prendra le pouvoir jusqu’en 2012, en se le partageant par moment avec l’Egypte. « On a joué face à la nouvelle génération tunisienne, avec Benaziza, Benamor ou Anouar Ayed, c’était aussi ma génération, on arrivé en Afrique du Sud directement depuis le Qatar après la Coupe intercontinentale »
Mondial 1999 Egypte : Hichem participe au Stages mais ne sera pas de l’aventure.
Jeux Africains 1999 : Médaille d’Or avec Salah Bouchekriou
CAN 2000 à Alger : 2ème CAN à la Salle Harcha, les Verts terminent 2ème, sous la forme d’un championnat, derrière l’Egypte. « On s’est classé deuxième, sous une formule de championnat »
Jeux Arabes 2000 : Médaille d’Or avec Salah Bouchekriou en Jordanie.
Jeux Méditerranéens 2001 Tunis : L’EN arrive 5ème
Mondial 2001 en France : 1/8ème de final, perdu face à l’Egypte, au premier tour, l’EN affronte la Franc et la Yougoslavie, ces trois premiers arriveront en 1/2 finale.
CAN 2002 au Maroc : Dernière apparition en Finale pour l’Algérie, avec Brahim Boudrali, défaite face à la Tunisie.

« On était avec une nouvelle génération, Slahdji, Sid Ali Yahia, Biloum, Filah, Ghoumal, et des anciens comme Hasni Achour, Loukil, Nouredinne Arrache, Benbrahim, qui s’est blessé aux ligaments contre Tej, c’est la dernière fois qu’on arrive en finale »

20030607175726_hz_bercy 2003 jour 2 049

Tournoi de Paris Bercy : 3ème place des Verts, défaite de 2 buts contre la France 27-25et le Danemark 21-19, match nul face à la Hongrie.
Mondial 2003 Portugal : l’EN rate de peu le second tour, match nul face au Brésil, à l’Egypte, défaite contre le Danemark après avoir mené de 6 buts à la mi-temps, avec Brahim Boudrali. Juste avant, au tournoi d’Espagne l’EN fait match nul 19-19 contre la Croatie, qui sera champion du monde au Portugal.

20030607175726_hz_bercy 2003 jour 2 052

– Tournoi prè-Olympique en Angola : « On arrive à 4 heure du matin, on joue l’après midi face à l’Egypte, on perd d’un but, et le lendemain sur un score lourd contre la Tunisie, il y avait beaucoup de problème, on a complètement raté ce tournoi. »

CAN 2004 Egypte : Une bien triste 4ème place qui annonce des années difficiles à vivre pour notre handball. « On s’est qualifié pour le Mondial 2005 en Tunisie, avec le retour de Kalderach »

Mondial 2005 Tunis : Un match nul face à la République Tchèque à se mettre sous la dent.
CAN 2006 Tunis : Où la pire participation de l’histoire de l’EN, avec une 5ème place, pour Hichem, à ce sujet, l’échec s’explique en partie avec la mauvaise préparation.

sport&art9&2009-01-09img1

Jeux Africains 2007 Alger : « On perd en finale contre l’Egypte, avant, défaite face au Cameroun après avoir mené de 9 buts, jusqu’à aujourd’hui, je n’arrive pas à expliquer cette défaite…pour se rattraper, l’EN doit battre l’Angola de 9 buts, ce qu’ils feront avec l’art et la manière et battre la Tunisie en 1/2 finale, à la Coupole, dans une salle chauffée à bloc et avec un public en folie, l’EN s’incline. C’était avec le retour de Kamel Akkeb. »

actualite2[44393]

CAN 2008 Angola : L’EN arrive à la 3ème place, en 1/2, une large défaite face à la Tunisie, le lendemain, victoire face à l’Angola pour la troisième place pour retrouver le Mondial.

-« Ce match de classement face à l’Angola, devant son public et l’arbitrage, on est dominé dés le début de 5-0, et la veille on perd lourdement contre la Tunisie, le moral n’était pas au mieux, mais on a réussi à se remobiliser et à gagner ce match »

Mondial 2009 : « On fait un premier tour difficile, avec le champion du monde l’Allemagne, le Vice Champion, la Pologne, la Macédoine et la Tunisie, on perd d’un but contre la Russie, et en match de classement, on gagne nos 4 matchs, face à l’Egypte, Cuba, l’Arabie Saoudite et le Brésil, alors qu’on perdait de 8 buts à la mi-temps »

423360_10151309013910495_2061843861_n

HANDBALL_Algerie

24987_10150114754945495_505624_n

CAN 2010 Egypte : « On termine 3ème, on fait match nul contre la Tunisie, et on perd de peu face à l’Egypte en 1/2, là bas, c’était juste après la folie avec le foot et Oum Dormane, l’équipe féminine et masculine étaient au même hotel, seules, avec une grosse sécurité, on ne pouvait même pas sortir, on allait juste à l’entrainement et aux matchs, pendant 15 jours, je suis resté à l’hotel. On a passé un tournoi extraordinaire, on avait un esprit de guerrier. »

Mondial 2011 Suède : »On débute fort face à la Serbie, on perd d’un but, et on bat la Roumanie, hélas, on termine 4ème, on pouvait arriver 3ème, mais cette année, le système ne qualifiait que les 3 premiers… »

Mondial 2013 : « Alors que j’ai arrêté, Salah me rappel, il avait besoin de mon expérience, je devais aider l’équipe, je ne peux pas refuser l’Algérie, le Drapeau, c’est un devoir, on fait match nul face à l’Egypte et on bat l’Australie, on termine à égalité avec l’Egypte mais avec une moins bonne différence de but« .

Jeux Méditerranéens 2013 : « J’étais chez moi, et je reçois un coup de fil de Tarek Hassani, qui me demande d’aider l’équipe, je n’étais pas prêt, mais encore une fois, je ne pouvais pas refuser de venir en aide à mon pays, on avait les moyens de faire beaucoup mieux lors de ces Jeux en Turquie »

0_WN-boudrali hichem-kopljar marko-01-photo-uros hocevar

CAN 2014 Alger : -« Voilà, la victoire, enfin, on gagne une CAN, c’est le plus beau jubilé que je pouvais avoir, normalement, j’aurais payé pour pouvoir vivre ca ! »

audessus

L’entretien, la discussion, appelons ca comme on veut, Hichem nous parle de son parcours dans le handball :

74321_10152460324380495_881021339_n

DZhand : Alors Hichem, tu avais arrêté une première fois en 2011 après le Mondial en Suède.

Hichem Boudrali : -« Oui normalement, j’arrêtais ma carrière, c’est bon, Merci, merci, au revoir tout le monde, après 2012 j’étais un spectateur comme tous les anciens joueurs, tu ne peux pas savoir la rage que j’avais, j’étais tout le temps devant ma télévision, comme un supporter, je rentrais tôt pour ne rien rater, j’étais heureux de voir notre équipe arriver en finale, et après je n’étais pas là également pour le tournoi pré-olympique à Alicante. »

DZhand : Mais tu reviens en 2013…

H.B. : -« Je reçois un appel de Salah, qui demande de l’aider, Filah est blessé etc…je dis oui, sans problème, car je ne peux pas refuser la sélection et le drapeau, je suis arrivé tard, à 5 jours du dernier stage, c’était un tournoi difficile, avec l’Espagne dés le premier match en Ouverture, ensuite la Croatie, la Hongrie, et on fait match nul avec l’Egypte et une victoire face à l’Australie, on se classe 5ème »

campeon

dzhand : Face à la Croatie tu nous a refais le coup de la contre attaque…

H.B. : -« Oui, j’ai même fais tomber le gardien, je pense que c’est le meilleur but (rires) normalement hein? Et après, c’est encore bon, j’arrête ma carrière…mais avant les Jeux Méditerranéens je reçois un appel de Tarek Hassani, qui avait besoin de moi, et j’étais sur la liste, une liste de noms qui était établie…il manquait aussi beaucoup de monde, pour des blessures, on a fait un seul stage et on a loupé notre chance, si on était au complet, on aurait pu faire mieux, c’est l’Egypte qui a remporté le tournoi. »

DZhand : Mais après le tournoi en Turquie, tu te dis que c’est enfin fini pour ta carrière?

H.B. : -« Cette fois, Reda, mon entraineur en club, me dis qu’il aura besoin de moi, car c’est une CAN en Algérie, il y aura beaucoup de pression, surtout chez les jeunes, je ne vais pas trop de solliciter physiquement, mais beaucoup plus en dehors du tournoi, j’aimerais que tu sois présent toi et Tahar. J’ai répondu pas de problème, tu es mon entraineur de club, et je suis au service de mon pays, d’ailleurs, ma vie c’est le handball, ma personnalité aussi, c’est le handball.
On a commencé les stages, au début, en Algérie, 2 ou 3 jours, ensuite à l’étranger, en République Tchèque, on arrive là bas, j’étais déçu, rien, la nourriture, très moyenne, les matchs, très faible, on gagnait de 25 buts, sans les joueurs évoluant à l’étranger.
Le deuxième stage en Espagne, pareil, on a joué contre une équipe, il n’y avait même pas de douche, pas d’eau chaud, moi j’étais malade, je n’ai pas joué 3 matchs.
Une autre rencontre, le GPS du car n’a pas trouvé la ville, tellement c’était loin, en haut de la montagne (rires), mais une fois sur place, on est accueilli comme des héros, c’est la première fois qu’une équipe nationale y joue, dans ce village, on a trouvé un seul Algérien.

A la fin, on est retourné avec Nacer Sefta, c’est lui la roue de secours de l’EN pour les stages, mais il a du organiser ca en 10 jours, mais à condition que l’on joue contre des sélections nationales ! On a jouté contre une sélection Croate, contre la Roumanie, le Koweit et le Bahrein, mais dans une année où tout le monde prépare l’EURO, la CAN ou le Championnat d’Asie, c’est difficile de programmer à la fin.

Notre DTN a contacté le autres fédérations, mais personnes n’étaient libre avant 2016 ou 2018…

On avait à Porec, la Macédoine avec nous, dans le même hotel, il y a eu des approches, mais ce pays avait déjà son programme en place, et ne voulait pas le changer, pour jouer avec nous.

312489_10152462905590495_114221042_n

DZhand : Alors une fois à Alger, il y avait des matchs amicaux aussi au programme face au Gabon et Sénégal.

H.B. : -« Oui, mais le Gabon n’était pas au complet, et le Sénégal arrivait plus tard finalement, on a donc joué face à la Libye, à la dernière minute, c’était bénéfique pour nous, à la salle Harcha, ona donné du rythme aux joueurs…ensuite c’était la CAN…et tu étais là…

DZhand : Quand tu commences la CAN, dans ta tête, est ce que tu te dis qu’on est là pour la gagner?

H.B. : -« Franchement, c’est simple, j’ai parlé avec les joueurs, l’objectif, c’était la finale, c’est le minimum, dans leur tête c’était 8 matchs à jouer, dans ma tête aussi, ensuite, sur une finale, il faut un gagnant et un perdant, tout est possible, c’est pour ca qu’il n y avait pas la fatigue des joueurs, et pour la récupération, notre Manager, Mustapha, nous préparait des grands bacs de glaçons, après chaque match, on se reposait, on se décontractait avec en y entrant nos pieds pendant 5 bonnes minutes, et je crois que ca nous a bien aidé, car pour que Hichem 36 ans résiste aux matchs, c’est que c’était efficace, j’ai tous tous les matchs, d’autres étaient blessés.
On se retrouve en finale, sans arrière droit.

DZhand : C’est une triste habitude qu’on a avec les gauchers à ce poste

H.B. : -« Oui…mais en Algérie, on ne pardonne pas, le supporter qui arrive à la salle à 8h du matin ce n’est pas son problème, Hamdoullillah on a trouvé Boukhmis ou Rahim arrière droit et demi, avec Messaoud ca marchait bien, Soudani aussi a beaucoup marqué, grâce à un bon travail de Rahim.

DZhand : Ensuite, la victoire, l’apothéose, tu ne peux pas mieux finir, c’est ton plus beau souvenir

H.B. : « Normalement tu payes des milliards pour vivre ca ! Il n’y a pas plus beau jubilé pour moi, avec le 1er Ministre, 5 ministres dont des étrangers.

24987_10150114880400495_4353126_n

DZhand : C’est un beau destin alors, avec tes arrêts, et les retours en sélections

H.B. : -« On dit Hamdoullilah avec la prière, tout simplement »

DZhand : Tes coéquipiers dans les médias, comme Sassi Boultif sur Hoggar TV ou la pressé écrite ont dit, que le Capitaine a déclaré qu’il allait « Mourir sur le terrain »

H.B. : -« Ecoute, c’est une finale, une finale en Algérie, il y a deux choses, moi personnellement, je vais mourir sur le terrain, deuxièmement, si tu es fatigué, tu dois penser à certaines choses, par exemple, le père de Rabah Soudani, tous les jours, il était là, avec la galère pour entrer dans la salle, il a fait Paris-Biskra, Biskra-Alger, il est venu pour son fils, la mère de Omar Benali, les proches de Sassi Boultif avec une banderole et d’autres encore, je me suis dis, je vais jouer pour vos familles, pour mes enfants.

Il y a dan le match des hauts et des bas, mais je ne suis pas fatigué, on se bat, on gagne, c’est la seule solution

DZhand : D’ailleurs, au bout du 8ème match, en deuxième mi-temps, tu refais le coup de la contre attaque, tu as brisé les Tunisiens moralement, d’ailleurs, tu pouvais faire la passe mais tu as été jusqu’au bout de l’action.

H.B. : -« Oui, il y avait Hamoud sur ma gauche, mais j’étais déterminé, je n’ai pas hésité, je me suis dis si le défenseur vient sur moi je la passe, il n’est pas venu, j’ai été au tir.

DZhand : Est ce que tu penses que c’était ton meilleur match en équipe nationale, sur le plan de l’engagement et la détermination, tu as poussé, avec tes coéquipiers et ton entraineur, à faire sortir Issam Tej ou même le gardien Meggaiez.

H.B. : -« C’est parmi les meilleurs matchs c’est sur, mais je pense que les joueurs étaient tous convaincus, qu’on pouvait gagner, et aussi par la tactique tunisienne, car on a pas seulement visionné le match, on l’a mangé, et on l’a bien digéré, je t’assure, on savait deux choses essentielles, les Tunisiens aiment gagner les matchs dés le début, alors si on résiste les 15 premières minutes, alors c’est bon, et beaucoup de buts de cette équipe, c’est la montée de balle, donc, on a du travailler le repli, c’est deux choses là ont été déterminantes.
En plus, avec ce public, on ne pouvait que gagner, tu sais, quand tu restes aux 9 en défense, tu vois une contre attaque, avec le but, et toute la salle qui se lève, qui crie…tu fais stop et tu savoures…
Il y a aussi eu la visite du 1er Ministre avant le match, qui nous a encouragé, et là, on se dit, mais vous pensez que le Ministre va donner la Coupe à Tej Issam (le Capitaine de la Tunisie)? Hors de question, ce n’est pas imaginable, pas à domicile, on ne peut pas laisser ca, voir Tarek (Ministre de la jeunesse et des sports tunisien, ancienne grande gloire du football) heureux à notre place?

Faut dire ce qui est, la Tunisie sur le papier est meilleure que nous, et on aimerait que cette CAN soit le déclic, on aimerait voir avec les U-21, les U-19, les U-17 ans avec des anciens joueurs, des encadreurs, on doit faire comme eux et les Egyptiens, il faut un staff complet.

02-10936-algeria-s-hichem-boudrali-throws-during-the-group-c-match

DZhand : Mais on a presque toujours connu ca, des entraineurs seuls, mais en A, sauf le temps d’un Grand tournoi.

H.B. : -« Oui, mais c’est l’ancienne époque, maintenant, place au Team Coach, avec un entraineur pour l’attaque, un pour la défense, un statisticien, un entraineur des gardiens etc…on a commencé un peu à évoluer, on a eu ses dernières années un entraineur des gardiens, un adjoint, il faut continuer, et pour les jeunes, il ne faut pas attendre la dernière minute pour les envoyer à la CAN.

DZhand : Il y a la CAN U-19 et U-21 en Mars au Kenya, seule l’équipe U-19 y participera, ca sera la génération des U-17 ans lancé par Aziz Derouaz en Mars dernier qui sera à Nairobi.

H.B. : -« Espérons pour les U-19, mais pour les U-21, c’est dommage, prend n’importe quel joueur de la Tunisie, il te diras qu’il est passé par l’EN cadette et junior, la plupart ont fait 40 ou 60 matchs avant d’arriver en équipe A, ils ont fait pleins de stages à l’étranger, des CAN, des championnats du monde, ca fait que les nôtres font des fois des fautes par inexpérience.

DZhand : Tu connais bien le sport algérien et ses rouages, penses tu vraiment que cette CAN va apporter quelque chose?

H.B. : -« Il faut qu’on pousse les choses, on ne doit pas attendre, la famille du handball soit s’investir, et dans toutes les wilayas, c’est notre devoir à présent.

DZhand : Toi tu as fais ton travail sur le terrain.

H.B. : -« Oui, mais ca ne suffit pas, ce qui compte, c’est le présent, le deuxième travail reste à faire, on doit vivre pour es nouvelles générations, U-17, U-19, U-21 et les filles aussi, nous ont vit pour que le drapeau soit au plus haut, qu’on écoute toujours notre hymne national, sans faire les choses à la légère, par exemple,, là Aziz Derouaz mis en place les différents DJT (pour les jeunes talents), DTR (Directeur technique régionale), les sélections régionales, avec des tournois, moi dans mon enfance, il y avait des tournois, à Annaba, jusqu’à participer à des tournois internationaux, en même temps, ca fait de la pub pour l’Algérie, les années noires sont finies, on peut inviter des étrangers, je ne sais pas, la Roumanie, le Qatar ou autre, pas des grandes équipes comme la France ou l’Espagne, nous ne sommes pas prêts, ce n’est pas l’idéal, invitons des équipes qu’on peut battre, ou faire un très bon résultat, pour attirer le public, les sponsors, pour les jeunes, ce n’est pas grave, ramène qui tu veut, pas pour les A.
Il y a pleins de nations qui progressent en Europe, comme l’Italie, l’Autriche, la Suisse ou même la Belgique, on peut les inviter, et faire venir leur équipes U-21, pour faire profiter nos jeunes aussi, petit à petit, on augmentera le niveau avec des adversaires plus fort.
On peut faire des partenariats aussi avec les autres pays, comme l’ont fait les Tunisiens avec les Brésiliens…tu sais, depuis 1998, je n’ai jamais joué de match amicaux en Algérie !

BOUDRALI

Et il faut faire des matchs chez nous, plusieurs, et faire venir les jeunes, les écoles, pour voir en vrai, autrement qu’à la télévision, comment on joue, comment on se place, comment on tire à l’aile, la morphologie d’un athlète etc…

On peut aussi aller jouer dans d’autres villes du pays, par exemple, il y a des galas de boxe, comme à Sétif ou ailleurs, avec Bengasmya, avec un gros sponsor, alors pourquoi pas nous, et tu peux aussi attirer l’intention du Wali, et moi, si moi par exemple, si je n’ai rien en commun avec le handball, je vais au match avec mes enfants, l’un d’entre eux au moins va aimer ce sport.

DZhand : D’ailleurs tes enfants étaient à la salle Harcha

H.B. : -« Oui ils étaient là, fatigués même, à cause du problème d’accès à la salle, moi aussi j’étais stressé, deux enfants et ma femme, avant la demie-finale, ils étaient là à 14h30 le jour de la demi-finale, heureusement qu’il y avait Mourad Ait Kaci, de la fédération pour faciliter la tache. »

15067_10201221720973011_355443108_n

DZhand : Beaucoup ont eu du mal à entrer pour plusieurs raisons, c’est malheureux, des anciens joueurs, des joueurs qui étaient avec vous en stage aussi

H.B. : -« Je pense qu’ils étaient dépassés, il y avait une grande sécurité avec le protocole, même des gens de la FAHB ont eu du mal à entrer, mais on positive, on attend un peu, l’Algérie va déposer sa candidature pour le Mondial 2017 des U-21, si c’est bon, Inchallah ca sera bien organisé, avec des nouvelles salles à Kharouba (17 OOO), Douéra (5 000), Baraki (6 000), plus la Coupole et Harcha, ca peut faire un très bon mondial. »

DZhand : Donc on peut dire qu’il a de l’espoir?

H.B. :-« Oui bien sur, et cava s’étendre dans toutes les wilayas, regardes, tu trouves Boudrali qui est de Annaba, Berkous de Bethioua (Wahran), Filah de Toggourt, Hamad de Adrar, Kaabche, Boukhmis, Mokhneche de Skikda, Khomeiny de Ain Touta etc…tu as environ 20 000 licenciés en jeune, il faut se donner les moyens et travailler encore plus »

DZhand : Le plus gros de ta carrière en club, c’est le Mouloudia d’Alger (GS Pétroliers)

PHOTOS_casa_074_copie

H.B. :-« Oui, mais je vais éclairer quelque chose d’ailleurs, dans le sport, il y a l’élite, et la formation, il nous faut un club comme le Mouloudia, comme Skikda, si tu es chez toi, et tu zappes à la TV, tu vois la Coupe d’Afrique des clubs, il nous faut un club fort pour représenter l’Algérie, au foot en Espagne, il y a le Réal de Madrid et le FC Barcelone, c’est l’élite, et les autres, Valencia, Seville, Getafe, Atletico etc…tous travail pour les deux clubs, qui font les finales, pour le drapeau espagnol.
Il faut avoir deux ou trois clubs, comme en Tunisie, il y a l’Etoile du Sahel, l’Espérance de Tunis, Mahdia, ou le Club Africain, avant en Algérie on avait la formation à Annaba, à Oran, à Alger, et l’élite c’était le MCO, le MCA, la DNC.
Au GSP, il y a une très bonne organisation, les encadreurs, ce sont des anciens joueurs qui ont tout gagné.

Avec le Mouloudia, j’ai tout gagné, j’ai passé des grands moments,la première année, 5 titres, et dans trophées, même à la Salle Harcha, c’est un très beau souvenir, certaines victoires aussi quand Filah, Ghoumel ou Biloum sont partis, les frères Chehbour étaient jeunes, on a aussi participé au championnat du monde des clubs, moi c’était en Egypte, avec une belle 3ème place.
 »
DZhand : Avec l’EN c’est finie, et en club?

H.B. : -« Il me reste cette année à finir, après on va voir, au club, je suis tranquil, c’est auter chose que l’EN, la pression, t’es à l’étranger, même quand t’es en stage en Algérie, en 3 mois, j’ai à peine vu ma famille, mes enfants, en plus ma femme est Bonoise, elle n’est pas d’Alger, donc je n’aime pas laisser ma famille seule. »

46003_10153871991225495_1075495084_n

DZhand : Dieu Merci ca c’est bien terminée cette aventure, ce sacrifice était utile

H.B. : -« Oui Hamdoullilah, tout s’est bien finie, surtout qu’en 17 ans de présence en équipe nationale, c’est ce qu’il me manquait, le titre africain »

DZhand : Avec ta longue carrière, est ce que tu t’es dis qu’on va au moins la gagner une fois cette CAN?

H.B. : -« Oui, en 2002, j’étais sur qu’on allait pouvoir la gagner, on était la meilleure équipe, on avait une belle génération, on a battu le Maroc à Casablanca, salle pleine à craquer, ils étaient forts, avec Bouahdioui, Berradja, devant leur public, ils étaient sur motivés, ce n’était pas facile de les battre, comme nous à la Salle Harcha, mais on perd face à la Tunisie en finale.

DZhand : Tu as fais le tour de ta carrière, tu as tout gagné, est ce que tu regrettes des choses?

H.B : -« Oui, mais j’avais d’autres ambitions, je n’ai pas été à l’étranger, j’en avais eu la possibilité à un moment, je me suis dis, comment ca se fait, moi ou un joueur de l’équipe nationale joue contre des Karabatic ou Balic, et ne sont pas allés à l’étranger, pour moi, si j’étais parti, c’est en D1, pas ailleurs, je voulais le meilleur pour moi et mon image.

A présent, l’intérêt pour le joueur Algérien va grimper, et je conseil aux Algériens de bien choisir avant de signer, il faut devenir exigeant, et se faire respecter, on ne demande pas des grosses sommes, le très haut niveau, les meilleurs clubs, mais le minimum.
Il faut de l’expérience à nos joueurs, on s’en va au mondial contre les meilleurs joueurs du monde, il faut donner du rythme à nos joueurs, de la compétition, c’est aussi important dans les tournois, comme le match face au RD Congo, là où il y avait le feu, c’était le déclic pour nous, si on avait pas gagné, c’était la catastrophe, mais on s’est surpassés, on était présent, pareil pour l’Angola, si on avait gagné de 10 buts en poule, en donnant tout, et que le lendemain on perd contre le Maroc. »

m_hand_algerie_egypte2010-01-3

DZhand : Contre le Maroc on commence fort, et après, baisse d’intensité

H.B. : -« Oui, on mène 9-2 et ensuite ils font pareil, 9-2 des Marocains, et égalité à la Mi-temps, on ne pouvait pas garder le même rythme de jeu, on devait redescendre pour la suite du tournoi, c’est scientifique, physique, si on ne descendait pas de cadence contre le Maroc, peut être qu’on aurait payé cela contre l’Angola en demi-finale. Chacun à jouer son rôle, les joueurs et l’entraineur »

DZhand : On a beaucoup parlé là, presque une heure, 17 ans d’équipe nationale, il y a beaucoup à dire…

H.B. :-« Oui, mais il y a aussi le temps passé en Cadet ou Junior, avec Tahar Labane par exemple, Samir Kerbouche aussi, on a joué contre les Tunisiens comme Mganem, Benaziza, Ayed, c’était ma génération »

DZhand : Quelles joueurs algériens t’ont marqué?

1002061_10202950434672614_739410731_n

1779236_810359642311717_452362528_n

H.B. : – » Il y’a d’abord mon cousin, Redouane Aouachria, Bouanani, c’était mon copain de chambre, même en club, Hasni Achour, Abbas Sofiane, Loukil Abdelghani, Hamad Abderazak, Tahar Labane, ces deux là, c’est les collègues de ma carrière, on a commencé ensemble, on a passé toute notre vie ensemble en équipe nationale, il y a en d’autres que j’oublie de citer, qu’ils m’excusent.

DZhand : Et les entraineurs?

H.B. : -« Tous ont joué un rôle, sur le terrain, en dehors du terrain, j’ai connu des grandes personnes à ce niveau là, je ne pourrais pas choisir un en particulier, comme on ne choisit pas ses parents »

DZhand : Quand on parle de Hichem Boudrali dans le handball, ils ont tous un respect pour toi

H.B. : -« Ecoute, je suis discipliné tu ne peux pas imaginer, moi, je suis de l’école Brahim Boudrali, c’est la discipline, c’est la pointe de la pointe de la discipline. Toute ma vie, celle de ma famille, est entourée du handball, de l’importance que je lui donne, par exemple au Mouloudia, en 10, j’ai été absent 2 fois à l’entrainement, si l’entrainement est à 16h, je suis là à 15h, déjà mon nom c’est Hichem Boudrali, c’est H.B., c’est le handball (rires).

DZhand : Parle nous un peu de Brahim stp

124898

-« Brahim c’était mon maître, j’ai passé l’adolescence avec lui, sur le terrain et en dehors, j’ai été beaucoup influencé par Brahim, sur la vision d’un match, sur les détails, c’est une école pour moi, comme il y a l’école Russe avec la défense 6-0 plate, l’école Coréenne de montée de balle.

DZhand : Brahim Boudrali c’est l’école Aziz Derouaz

H.B. : -« C’est sur, c’est la transmission sur savoir, Aziz Derouaz, c’est l’école Algérienne, c’est après avec Brahim Boudrali, ou bien Réda Zegueili, Salah Bouchekriou, que j’apprécie beaucoup, il a son style, mais c’est l’école algérienne toujours, comme Kamel Akkeb, avec eux, j’ai passé des bons moments, mais avec Brahim, c’est spéciale, on a joué à Annaba, vraiment, avec une équipe d’un niveau très modeste, on a fait match nul avec Batna, on a connu les play-off, on a battu le NAHD de Draouci, Hasni, nous, on était le SRA Annaba, loin du niveau des autres à la base, on a a participé au championnat d’Afrique, on a perdu de deux buts contre l’ES Tunis, avec Tej, Hmam, et un Argentin. D’ailleurs, ils ont dit, les Tunisiens, nous a joué la finale hier face aux Algériens, car ils avaient battu l’équipe du Makarem Mahdia, entrainé par Salah Bouchekriou, de 11 buts, c’était un grand moment pour notre équipe.

DZhand : Tu aimerais entrainer plus tard?

H.B. : -« Je suis déjà avec le projet sport-étude au niveau de la DJS d’Alger, dont je suis un cadre, je suis avec les jeunes depuis 4 ans, à Sidi Moussa, mon avenir sera dans le handball, je ne peux pas lacher »

hb1-e1391641921865 copie

DZhand : On ne peut que te remercier pour tout et on te souhaite bonne continuation

H.B. : -« Merci à toi aussi pour ce que tu fais, on t’as accueilli la première fois, c’était bien, en 2009, avec Kamel Akkeb, tu a u découvrir de l’intérieur la vie de l’équipe nationale, et tout ce qui peuvent apporter un plus au handball sont les bienvenus, le handball appartient à tous les Algériens. Ce qui est dommage, c’est les commentaires, qui touchent à la personne, on a nos familles qui lisent, et ca peut toucher hélas. Pour les critiques, pas de problèmes, c’est le jeu.

DZhand : C’est le point noir oui, mon site avait été pris en otage par des certaines personnes, tu sais que hélas, les « insultes » et dénigrements viennent de la part des gens du handball, à plusieurs niveaux, des dirigeants, des joueurs et joueuses, des journalistes, des arbitres et…ca se trouve tu en croise souvent, mais il n’y a pas eu que ca, il y a aussi pas mal de gens respectueux, aussi bien dans al famille du handball que les supporters, il ne faut pas l’oublier

H.B. : -« Maalich…mais l’essentiel, c’est bien d’avoir un site comme ca pour le handball algérien

DZhand : Tu as souvent lu des choses, des critiques, et tu ne m’as jamais demandé des comptes…tu te souviens d’une fois, tu avais rigolé, une personne t’avais appelé « Le Judoka »?

H.B : Oui, mais si c’est « Le Judoka », c’est très bien même, aucun problème (rires), mais j’aimerais qu’on élève le niveau, dans les débats, les commentaires, et merci pour les encouragements des Algériens. Mais je ne veux pas qu’on touche à la personne, on a nos amis, nos familles qui lisent, qu’ils soient en Algérie ou à l’étranger, des fois ca blesse, je n’ai aucun problème avec la critique sportif, on est des athlètes de l’équipe nationale, on doit l’accepter.
1723479_615364968513419_596214329_n

Entretien réalisé par Djaffar, pour DZhand.net, avec la gentillesse de Hichem qui s’est libéré, alors que les handballeurs sont très sollicités en ce moment.

Merci Hichem, bravo pour ta carrière, et bonne continuation.

Djaffar

Check Also

CAN 2018 : DZ-CAM 31-23, Une victoire bonne pour le moral

Pour la première fois depuis 2008, la CAN se joue en Afrique Sub-saharienne, après 2008 …

  • lazlo

    bravo et chapeau Mr Boudrali, tu as tout simplement était grandiose surtout en finale, merci pour tout tes services pour l’équipe nationale, les jeunes handballeurs ont besoins de vous et de gens comme vous, bon continuation et bravo encore ! merci aussi Djaffar pour l’interview

  • Hamed

    Bonsoir,

    Un grand merci pour l’entretien. Hichem Boudrali a eu une grande carrière. C’est rassurant de le savoir impliqué dans la sport-etudes mais j’avoue etre un peu déçu. J’en avais déjà parlé sur ce site, j’aimerais qu’il fasse partie du staff de l’équipe nationale, de la team Algérie. Sa culture tactique et sa rigueur seraient très bénéfiques. J’avais fait la comparaison avec Dinart et l’emergence de Lukas Karabatic en tant que défenseur. Quitte à faire partie du staff des U21 pour commencer, ou carrément faire ses armes avec les U-19 au Kenya.
    Il y’a une grosse matière première brute handballistique en Algérie. Il faut mettre l’accent sur le savoir faire organisationnel, la mise en valeur ( marketing, sponsoring), la supervision et la detection des talents de manière  » scientifique » et organisée etc..Si on arrive a mettre en place tout cela, il y’a de quoi jouer un role majeur non seulement dans la hand Africain mais Mondial aussi. J’avais joué dans un petit club amateur en Pologne du cote de Katowice. Ce n’est pas pour rien que la Pologne est redevenue une équipe majeure. Chaque joueur, dès les cadets, a sa fiche technique avec des évaluations régulières (croissance, masse musculaire, vitesse, détente seche et en mouvement, déplacement latéral, etc..Par exemple c’est comme ça que l’ainé des Lijewski, Marcin, a été detecté. De prime abord ce n’était pas un joueur extraordinaire dans les petites catégories. Une supervision classique ne l’aurait sans doute pas selectionné. Mais sa fiche parlait pour lui. Fiche tenue par une vieille dame de plus de 60 ans (à l’époque). Elle était présente bénévolement à tous les tests d’évaluation des gamins et suivait tous leurs match en cochant les cases des fiches pour chaque joueur…et hop direction Kielce.

  • Nassim

    Interview de très grande qualité, merci pour Hichem pour ta carrière et merci Djaffar

  • Giorgio karabatic

    C’est un vrai plaisir de lire ce site et l’interview de notre joueur et capitaine, 17 ans avec l’équipe national, c’est un grand parcours, et je ne savais pas que l’Algérie avait gagné la coupe des confédérations comme il existe au football, ce qui est bien avec Boudrali il a fait le premier match avec les verts par une victoire en tournoi intercontinentale et le dernier match c’est le plus beau c est le champion d’afrique bravo hichem l’algérie est fier de toi et merci dzhand pour ce que vous faite

  • Gringo

    bravo boudrali pour ta carriere moi je garderai le souvenir de ton but en contre attaque en finale et le moment de soulevé la coupe d’afrike merci pour tout ce que tu a donné a l ekipe national et merci djaffar dzhand pour le travail

  • AbdeRahmane

    Les frères avez vous des nouvelles de belgacem filah qui fut un merveilleux talent mais qui n’a pu éclore totalement, et qui n’a jamais été épargné par les blessures.

    Avez vous de ses nouvelles?

    • Gringo

      il joue ou? il est plus au psg?

      • AbdeRahmane

        il n’est plus dans l’effectif du psg je crois, et je ne sais pas s’il a été transféré ou autre.

        Si djaafar pouvez nous éclairer?

  • Zaki Bounemri Saliha

    Sincères félicitations à Hichem, il a été d’une grande utilité pour notre sept, son rôle a été accompli bel et bien et ce n’est que justice si sa carrière internationale s’achève avec le sacre africain. Hicham est quelqu’un de gentil, correct et respectueux. Connaissant la famille BOUDRALI et AOUCHRIA dont je garde un excellent souvenir, Hichem ne pouvait être autre que ce qu’il est. Encore une fois merci pour ton engagement sportif, ton rendement, je te souhaite pleins de succès pour ton avenir professionnel, beaucoup de courage et crois moi cher frère t’en auras grand besoin

  • espoir

    merci dzhand pour l interview j aime bien la facon de presenter hichem, c long a lire mais ca en vaut le coup pour un joueur discipliné et exemplaire moi qui connait des gens dans le handbal et le sport je n ai jamais entendu du mal de hichem en plu de 20 ans que du bien il faut que les jeunes joueurs prenne exemple sur lui et sur sa carrière

    merci pour tout Hichem Boudrali et bravo à cette famille de sportif avec Brahim et Aouachria

  • mehdi handball

    merci hichem merci djaafer pour l’interview, merci les amies pour les commentaires

  • nehali abbes

    baravo gladiator de Teramo et cairo 1996, je suis très content pour toi hermano