Home » Non classé » Finale CAN 2012, si avec d’autres circonstances…

Les Algériens se sont inclinés en finale de de la CAN face à la Tunisie, qui remporte ainsi son deuxième titre de suite et son neuvième au total (photos handzone, Yves Michel)

Finale CAN 2012, si avec d’autres circonstances…

Les Algériens se sont inclinés en finale de de la CAN face à la Tunisie, qui remporte ainsi son deuxième titre de suite et son neuvième au total (photos handzone, Yves Michel)


Que de regrets dans cette CAN 2012…où l’Algérie était le pays le plus diminué dans le trio de tête africain.

Cinq absents majeur, Slahdji, le gardien, Berriah, l’arrière droit, Cheikh Salah le défenseur, et Mokrani, agressé contre le Cameroun Ferradj blessé contre l’Egypte au premier tour.

Que dire de cette programmation scandaleuse de la CAHB? Avec un tableau sur mesure qui permet à la Tunisie, dans le Groupe A, de se balader dans cette CAN, ne croisant ni l’Egypte et l’Algérie avant la finale.

Lorsque la CAHB, a décidé de rattraper son erreur au niveau des croisés sur le tableau, la Tunisie s’y est opposée, déclarant, à juste titre, qu’il était impossible de changer quoi que ce soit à 24h d’un match.

Pour arriver en finale, la Tunisie a facilement battu le Maroc, juste avant, l’Algérie, dans un match de folie est venu à bout de l’Egypte à la dernière seconde, donnant tout sur le terrain, les organisateurs n’ont pas prévu une journée de repos entre la demie-finale et la finale. (mis à part la première mi-temps contre le Maroc en match de poule)

Dans ces conditions, les Verts n’affrontaient pas à pied d’égalité la Tunisie, au grand complet, sur ce match là, qui n’en demandait pas tant.

Retour sur la rencontre



7 de départ : Kerbouche, Benali, Boultif, Labane, Kaabache, Berkous, Chehbour.

Les Algériens marqueront en premier, par intermédiaire de Kaabache,qui se contourne Hmam bien servit par Labane, la Tunisie égalise par Mganem, en s’en ira alors dominer cette première m-temps de la tête au pied, avec une défense en 4-2, bien orienté sur Berkous, qui sera privé de ses tirs.

La défense tunisienne reste solide et agressive, comme l’atteste ses trois cartons jaunes dans les premières minutes du match.

En défense les Verts procèdent en 3-3, ce qui permet de récupérer quelques ballons, mais sans pour autant marquer, manque de lucidité et de précisions, comme ce face à face de Ryad Chehbour à droite qui se manque complètement.

Un autre but de Kaabache en pivot pour la forme, et plus rien, à la 13eme min, le score est de 7 à 2 pour la Tunisie, temps mort pris par Bouchekriou.

Abdelkader Rahim entre à la place de Labane au centre, et marque à la 15′ (7-3), et comme cela ne suffisait pas, le jeune demi-centre de l’EN écope d’un 2min assez sévère, réduit à 5 sur le terrain, Kerbouche fera sa troisième parade, mais à la relance, les Algériens offrent le ballon à Wissem Hmam qui aura tout le temps d’aller fusiller Samir (8-3 à la 18′), puis 10-3, un vrai coup de massue sur la tête des verts et des supporters.

Mais étonnamment, c’est une fois en infériorité numérique, après l’exclusion de Begacem Filah, que les Verts vont enchainer un 3-0, Boultif et Ryad Chehbour deux fois en contre grâce à une récupération et un arrêt de Kerbouche (10-6 à la 22′).

En fin de première mi-temps, les Verts n’arriveront plus à marquer, trouvant soit le gardien Mgaiez ou Tej Issam sur la route; le « plan anti-Berkous » fonctionne côté Tunisien, et aucune solution n’arrive à contrecarrer cela.

Ce même Issam Tej, qui peut être aussi agaçant que talentueux simule une « agression » de Kaabache en se roulant à terre qui coutera un 2min au jeune pivot de la JSE Skikda.

Les deux équipes es rentrent aux vestiaires sur le score de 12 à 6 pour les Tunisiens.

A la reprise, les Verts rentreront sur le terrain avec une bien meilleure détermination, et referont la moitié du retard (10-13), grâce ) à des réalisations de de Rahim, Soudani et Daoud en contre, pour répondre à un but de Haykel Mganem qui se blessera aux adducteurs sur son tir.

Encore en infériorité numérique, deuxième 2min pour Dasso, les Verts récupèrent un ballon suite à un arrêt de Kerbouche à l’aile, et Rahim, qui remettra en route la machine, s’en va inscrire le 11ème but pour l’Algérie (13-11 à la 36ème min), Alain Portes, le sélectionneur de la Tunisie prend un temps mort.

Dés le retour au jeu, les Tunisiens calmeront les ardeurs des Algériens, coup sur coup avec deux buts dont un de Hmam, son premier dans la partie des 9m (15-11 puis 17-12),et quand les Verts reviennent au score, c’est toujours dans l’axe que les pivots Tunisiens redonneront un écart plus conséquent aux Aigles de Carthage.

Depuis la blessure de Mganem, la Tunisie semble orpheline de meneur, mais on s’en remet au talent  de Tej ou Bousnina pour tenir la maison.

Revenu à deux buts d’écart, encore une fois, l’arbitre slovaque oublie de siffler un 7M sur Berkous,qui nous aurai donné la chance de revenir à 1 but, sur l’offensive tunisienne qui suit, un 7m est là siffler, Anouar Ayed ne se loupe pas et redonne 3 buts d’avance à son équipe.

Les Algériens auront tout donné, mais c’est bien la Tunisie qui est sacrée championne d’Afrique 2012 sr le score de 23à 20.

Bravo les Verts, à toute l’équipe et à Salah Bouchekriou et félicitations à la Tunisie pour ce 9ème sacre continentale.

Djaffar, dzhand.net, photos : handzone.net

Check Also

Mondial U- 19 : Les Verts se préparent à Alger

En toute logique, l’attention est portée vers les U-21 qui seront engagés dés le 18 …