Home » Non classé » La reprise du championnat marquée par les forfaits, au lendemain du mondial 2011.

Au lendemain d'un mondial encourageant, le championnat reprend son quotidien peu reluisant au vue de cette 12ème journée.

La reprise du championnat marquée par les forfaits, au lendemain du mondial 2011.

Au lendemain d’un mondial encourageant, le championnat reprend son quotidien peu reluisant au vue de cette 12ème journée.

Seulement deux rencontres dans le Groupe A, GSP-CRBEE et TRBB-El Oued, et si la JSK nous a habitué à ne pratiquement plus se déplacer, la « surprise » nous vient du MC Saida, solide 2ème de cette poule qui n’a pu se déplacer à Sétif.

Malgré ce forfait, le MCS est déjà assuré de jouer les play-offs, l’an passé, une grande institution sportive a connu la relégation, le MC Oran, cette année, il sera suivit de la JS Kabylie.

Si les Oranais sont en mesure de réussir un retour dans l’élite, il en sera loin d’être aussi évident pour les Kabyles, tant la situation reste hypothétique quand à l’avenir de la section handball de ce qui est le club le plus titré d’Algérie, titres nationaux et Africains.

Bien que déjà bien structuré, l’ex-MCA handball, et omnisports, s’est mis à l’abri d’un éventuel scénario que connaissent le MCO et la JSK, soit des « sigles » qui ne respirent que par le sport « Roi », le football.

Le président du Mouloudia Saida, Mr Brahim Nouar rapporte le quotidien le Soir d’Algérie, déplore le manque de soutien financier de la part des autorités locales, les caisses sont vides et les joueurs n’ont pas encore perçus leurs salaires.

Une situation identique s’est dessinée du côté d‘Alger-Centre, où les joueurs se sont mis en grève avant la fin de l’année.

Ce mondial, riche en émotion et enseignement, ne doit pas venir cacher la réalité, le constat est là, ce qui est censé servir de grenier à l’EN est mal en point, le championnat, mené par une seule équipe qui ne rencontre aucune résistance reste un point noir dans l’élite, le travail en club n’est pas fait, ou mal fait, avec les moyens du bords.

Un des exemples les plus criant restera les jets de 7m durant ce mondial, transformé « les yeux fermés » en championnat, complètement raté au mondial, passer des gardiens de la JSK, CRBBE, ESAT, TRBB, JSES, GSB etc…pour arriver face aux gardiens de la Croatie, Serbie ou Danemark..c’est quasiment « le choc des civilisations »….

Un championnat donc joué dans l’indifférence, bien loin des grandes années où les salles étaient pleines, les finales de coupe d’Algérie à guichet fermé, avec le Nadit, DNC, MCA, MPO etc…soutenus par les entreprises.

Le handball féminin, qui lui n’a pas « la chance » de se jouer en après-midi, mais à 10h du matin, ou encore la sélection A dames, qui n’a pas eu de kiné lors de son dernier stage à Staoueli.

Si l’EN a eu le droit à mieux en terme d’organisation, avec des sponsors, plus de matchs amicaux au programme (malgré l’absence de dernières minutes de certains adversaires), un adjoint dans le staff pour épauler Salah Bouchekriou, la découverte de joueurs comme Kader Rahim, Mohamed Mokrani, la présence des U-21 comme Hamoud et Daoud Hechem, l’avenir accordé à Berkous ou Slahdji etc… la triste réalité du championnat, du handball féminin, et des catégories jeunes, clubs ou EN, comme les U21 ans qui participeront au mondial en Grèce juillet prochain, ne se sont plus regroupés depuis la CAN au Gabon, touts ces éléments sont là pour nous rappeler que le travail est encore long…

Djaffar, DZhand.net

Check Also

Mondial U- 19 : Les Verts se préparent à Alger

En toute logique, l’attention est portée vers les U-21 qui seront engagés dés le 18 …